Le fruit du travail

Publié le par Christiane Lesage

Image empruntée au site rocalia

Image empruntée au site rocalia

Quand on est indépendant, il est important de "décrocher" des missions et s'assurer un chiffre d'affaires qui permette de vivre de son activité.

A force de s'inscrire sur de nombreux sites, annuaires professionnels, les demandes arrivent peu à peu. J'ai postulé sur différentes plateformes qui recherchaient des indépendants pour assurer des missions de relecture et correction de transcriptions déjà enregistrées. J'ai fait des tests qui m'ont permis d'être retenue. Je n'en étais pas peu fière. Le test d'essai était plutôt facile, fluide et la correction n'a pas présenté de grande difficulté. Compte-tenu de la rémunération attribuée, je me suis dit qu'avec l'expérience, je mettrai moins de temps et qu'au final, même si ce n'est pas cher payé, je devrais pouvoir assurer un revenu minimum, mais régulier. Quand j'ai reçu ma première mission, quelques jours plus tard, j'étais tout excitée à l'idée de m'y mettre. Quand je me suis rendu compte qu'il m'a fallu près d'une heure pour écouter et corriger 15 minutes d'enregistrement, un vent de panique a soufflé entre mes oreillettes. Il manquait des mots, des phrases entières, quand c'était compréhensible. Il fallait tout retaper, cela devenait de la transcription pure mais pas simple. Bref, à ce tarif, c'était surtout de l'arnaque.

J'ai également postulé sur une plateforme de rédaction. Ecrire des articles sur toutes sortes de sujets divers et variés, j'en rêvais ! Voilà, cela devenait réalité. Là encore, il fallait passer des tests, normal ! On m'a donc demandé de choisir dans une liste les sujets sur lesquels je souhaitais écrire un article. J'en ai choisi cinq. On m'a alors demandé de rédiger un article sur chacun de ces thèmes. Super ! J'y ai mis toute ma bonne volonté, et cela m'a vraiment bien plus. Quelques jours plus tard, on m'a signalé qu'il y avait beaucoup de demandes sur cinq autres thèmes et qu'il fallait également écrire un article sur chacun de ces sujets-là. Bon, d'accord, pas de problème, je vais le faire. J'ai commencé à écrire, non sans avoir fait quelques recherches. Et puis le doute m'est venu. Ils allaient disposer de dix articles tout faits, gratuitement, et il était probable qu'on m'en demande encore. J'ai refait le calcul de la rémunération à laquelle je pouvais prétendre et je suis tombée de mon nuage. Une fois de plus, c'était n'importe quoi !

Toutes mes années d'expérience ne me sont d'aucune aide pour comprendre pourquoi le fruit du travail soit si peu reconnu.

Publié dans Sénior et alors ?

Commenter cet article