"ça va aller ..."

Publié le par Christiane Lesage

 

 

Ça va aller …pr-sence.jpg

 

 

 

Tu es partie depuis 1 mois et j’ai peine à le croire. Déjà un mois et je ne suis pas certaine d’avoir réalisé que tu ne reviendras plus.

 

Je me surprends à raisonner comme avant … avant ton départ. Les petits détails de la vie auxquels tu ne pouvais plus participer, je les emmagasinais pour te les raconter à chacune de mes visites, quasi quotidiennes. Il ne me faut que quelques secondes pour comprendre que cela ne sert à rien de mémoriser ces petites choses, car tu n’es plus là pour les entendre. Après toutes ces années de complicité liée à ta dépendance où j’ai souvent dû franchir le stade de l’intimité, je reste imprégnée de ta présence. Étrangement, je ne ressens plus ce vide que j’ai éprouvé les premiers jours. Tu m’accompagnes à chacun de mes gestes, de mes pensées, comme si tu vivais en moi. Finalement, je suis  un peu toi, en un peu plus jeune… je le vis comme une grande richesse.

 

Tes dernières paroles furent pour l’un des jeunes pompiers qui t’emmenaient où à travers le coma qui s’installait, tu l’as mis en garde de ne pas se blesser. Une fois de plus, tu pensais d’abord aux autres.

 Quant à son tour,  il a voulu te rassurer, comme d’habitude, tu lui as dit : « ça va aller …»

 

 

 

 

Publié dans La pensée du jour

Commenter cet article

Babeth 09/10/2011 18:52


bonjour Christiane. Ton texte est très émouvant. Et je comprend très bien ce que tu ressens, puisque moi aussi, j'ai toujours la sensation agréable que Bernard est toujours près de moi... Je suis
désolée d'avoir su trop tard que ta maman était partie, et de n'avoir pas pu t'apporter un peu de réconfort... Bisous.


Christiane Lesage 12/10/2011 08:50



Bonjour Babeth,


Je te remercie pour tes mots de soutien. On a beau s'y préparer, on ne s'habitue jamais à l'absence d'un être cher. La disparition d'une personne âgée fait partie de l'ordre des choses et il
faut l'accepter. Néanmoins, son empreinte reste en nous et nous donne une force morale pour continuer malgré tout. Amicalement.