Flash-back

Publié le par Christiane Lesage

Flash-back

 

La journée a été particulièrement ensoleillée. Il est un peu plus de 17 heures. Mon amoureux m’entraîne pour une promenade le long de la rivière située à quelques pas de la maison. La main dans la main, nous marchons sur un chemin très bien entretenu qui longe la rivière, sous une haie d’honneur de peupliers qui nous guide jusqu’à une barrière qui nous bloque le passage.

Cela nous ramène 40 ans en arrière où nous nous promenions dans un autre endroit en tous points identique. Nous n’avions pas l’autorisation de nous voir et j’avais prétexté une dernière journée au lycée, juste avant les vacances d’été, pour nous offrir, cadeau ultime, une journée de liberté. Lui avait pris une journée de congé, et nous avions devant nous une belle et longue journée rien que pour nous. Finalement, nous n’avions rien programmé quant à son déroulement, et après avoir bu un café dans le petit bistrot où on allait parfois avec mes copines du lycée, on s’est dirigé tout naturellement vers la Lawe, rivière qui passe en contrebas d’une rue faite d’escaliers de pierre.

Le calme des lieux était propice à la détente. Nous nous sommes assis sur un banc, sous les arbres. Blottis l’un contre l’autre, nous avons parlé durant des heures de tout et de rien, conversations entrecoupées de nos baisers d’adolescents. L’air était un peu frais pour la saison, j’avais un peu froid. Cela n’avait aucune importance. J’étais heureuse. J’oubliais les interdictions, seul le moment présent avait de l’importance. Au fur et à mesure que la journée passait, le soleil était plus franc, l’herbe avait séché sous nos pieds. Nous avons repris notre promenade, sans nous préoccuper des gens que l’on croisait. Il nous arrivait souvent de nous chamailler pour des petits riens, mais cette journée-là était placée sous le signe de la chance, du bonheur simple. Nous avons laissé dérouler les heures, sans nous lâcher la main, désirant oublier les minutes qui nous rapprochaient de la séparation, sachant qu’il faudrait attendre un nouveau miracle pour nous retrouver.

40 ans plus tard, nous marchons ensemble la main dans la main. Emplie de ce vécu qui me revient en mémoire, je regarde mon mari, presque étonnée d’avoir cette même bouffée d’amour, ce même besoin qu’il me tienne la main. Il fait des commentaires sur une poule d’eau qui traverse la rivière à toute allure, je lui réponds distraitement, car mes pensées sont ailleurs. Émue, heureuse de vivre ces instants de paix, de tranquillité, d’amour inconditionnel et profond que la vie n’a pas réussi à égratigner, je serre un peu plus sa main comme pour m’assurer que tout est bien réel avec la fébrilité d’une adolescente qui a besoin d’être rassurée.

Publié dans Une histoire

Commenter cet article

Alexandra 28/04/2017 17:53

Magnifique ma douce Christiane !!!

Lesage 01/05/2017 11:31

Merci Alexandra. Ton commentaire me fait chaud au coeur

Magali Izard, Ecrivain public IZARD 28/04/2017 17:48

Doux, émouvant... tout simplement beau ! Merci pour ce très joli moment, Christiane !! Tu m'as fait pleurer... de joie ! Merci !!

Christiane 01/05/2017 11:32

Des larmes de joie, des larmes d'amour et d'amitié. Merci Magali